Violon Ole Bull


  Modèle d'après le fameux "Ole Bull", de Guarneri "del Gésù", dont le nom vient du grand violoniste danois Ole Bull, qui le joua pendant sa carrière.

  Le violon original, fabriqué à Crémone, en Italie, en 1744, est à présent exposé dans la fantastique collection du Musée Chimei, à Taïwan.
J'ai eu la chance de le voir à Paris en 1997, lors de l'exposition Vuillaume au Musée de la Musique de Paris, et j'ai tout de suite été attiré par cet instrument un peu "hors norme".

  On sent dans ce violon les dernières recherches de Giuseppe Guarneri "del Gésù":
Les ouies sont les plus longues de cet auteur, la tête est taillée, comme les bords et les ff, de façon abrupte, mais la sculpture en est décidée et forte.
Les voûtes assez basses et très tendues sont réalisées avec le plus grand soin.
Les épaisseurs de bois du fond sont beaucoup plus fortes que sur les instruments fabriqués à Crémone à la même époque par tous les autres luthiers, y compris Stradivarius.

  Cette construction, différente des instruments des époques précédentes, laisse à penser à une nouvelle façon de penser la sonorité du violon.
Plus puissant, plus centré, ce violon a besoin d'un musicien qui "rentre dans la corde" pour s'exprimer, offrant alors toute sa puissance sonore.

  L'époque baroque s'éloigne, le piano remplace le clavecin, plus tard arrivera l'époque romantique, où un certain Paganini jouera de façon éblouissante un autre violon de la même époque de Guarneri: le "Cannone"...